CANILUDIC

CANILUDIC

Syndrome de privation et maladies psychiatriques génétiques chez le chien ou pas !

 

 

CANILUDIC avec laurence CHABERT

 

LA Responsabilité de bien faire naitre des chiots bien dans leur tête avec des mariages réfléchis, des parents sains de corps et d’esprit doit être pris très au sérieux 

 

Je voulais vous exposer mon ressenti face à de plus en plus de chiots aux lourdes pathologies mentales issus de mariages irresponsables, avec de nombreux facteurs génétiques qui ne devraient pas être renouvelés.

 

Manque de stabilité déjà des géniteurs, surpopulation dans certains élevage et ceci malheureusement aussi parfois avec des chiots issus de naissances LOF.

On n’imagine pas quel est la responsabilité dont nous devons faire face, pour unir des parents sains sur tous les plans, physique, santé, mental, équilibre et stabilité ……….

 

Les conditions d’élevage sont tellement importantes sur le développement de la petite enfance des chiots pour un avenir serein, tout du moins pour les autocontrôles des chiots, l'apprentissage par mimétisme aussi, l’inhibition  aux morsures, les codes canins enseignés par la mère et d’autres chiens quand la mère peut accepter leur présence pour participer aussi à l’éducation des chiots.

 

Le sevrage est si important , il y a certes le sevrage alimentaire ou la mère qui selon sa race et le nombres de chiots dans la nichée , n’aura plus de lait qui réduit,  pour passer ensuite les chiots à la bouillie selon votre mode d’alimentation canine pour passer à une alimentation plus solide .

 

Mais les chiots malgré cette étape devront rester avec la mère pour que celle-ci continue à enseigner sa façon de se comporter comme un chien , les chiots désirant toujours téter malgré le manque de lait , elle fera en sorte de faire comprendre aux chiots que leurs petites dents naissantes lui font mal quand ce chiot vient à téter et là,  elle lui enseignera l’inhibition à la morsure et comment stopper ce comportement sans excès .

 

Quitte à proposer à cette mère canine un espace ou seule elle pourrait se réfugier par moment ,mais intervenir quand elle le désire pour éduquer ses chiots.

Ou lui mettre un teeshirt ou bandage pour protéger ses mamelles pour la laisser en compagnie des chiots pendant cette étape.

Mais s’il vous plait arrêter de retirer des chiots vers 6 semaines ou bien même 4 semaines à des mères, fragilisant ainsi le devenir de ces chiots sur de nombreux plans.

 

Ceux-ci ne voyant même plus par la suite de chiens adultes et souvent dans un environnement appauvris de stimulations , ou des fratries unis dans un même enclos pour ne voir se nourrir ensuite que les chiots les plus avertis , leurs instincts primitifs parfois bien plus développés sur la protection de leur ressource , voyant des chiots aux impolitesses canines ,  agressifs entre eux pour devenir même réactifs envers ses propres congénères plus tard .

 

Des chiens devenant hyper sensibles, sur le plan physique mais aussi mental, certains développeront déjà des états dépressifs qui se traduiront soit par un comportement inhibé sans vouloir s’extériorisé vers le monde extérieur comme un enfant autiste.

D'Autres chiots  sans autocontrôles deviendront un danger potentiel pour la société , morsures , agressions , automutilations , dépression , anxiété , maladies physiques ( peau , digestives , hormonales …..Etc.) et même mentales comme chez l’espèce humaine .

Certaines pathologies génétiques seront favoriser par ce manque, et qu’elles soient d’ordre physiques comme mentales, il suffit d’un traumatisme comme facteur déclencheur pour que ce chien devienne une bombe à retardement.

Donc je déplore de voir des chiots chez leur nouveau propriétaire qui n’ont pas l’âge de 8 semaines déjà.

 

Mais je Déplore encore plus ceux qui retirent les chiots si tôt pour les retrouver ensuite en consultations comportementales.

 

Les acquéreurs souvent accusés de ne pas savoir éduquer leur chiot ou chien, c’est certes le cas de certains propriétaires, qui soit seront laxistes sans amener des règles de vie dans le foyer ou vivra ce chiot ou aura subit une éducation trop rigide dans la violence parfois, chaque extrême n’est pas le bienvenu, il faut savoir se donner des objectifs pour bien vivre avec son animal de compagnie.

Mais la violence engendre la violence , pensez-y !

 

Mais il faut savoir que le futur acquéreur n’est pas toujours responsable, il fait confiance à l’éleveur bien souvent, qui reste le professionnel, et cet acquéreur ne peut être responsable de certaines conditions d’élevage.

 

On le sait tous, des animaux comme le chien ne devrait pas être vendus en animalerie, qui sont rarement des éleveurs, mais des revendeurs de chiens ou négociants, même si je déplore que certains éleveurs de LOF en vendent malgré tout dans ces espaces.

 

Mais à vrai dire je rencontre malgré tout de plus en plus de chiens LOF avec de lourdes pathologies mentales , sans autocontrôles , anxieux , peureux , même en tenant compte de leur potentiel génétique pour les chiens dit primitifs à la mode actuellement , dommage car cette mode donne libre choix aux vendeurs de chiens à faire n'importe quoi , alors qu'il y a d'excellents éleveurs attentifs aux besoins de ces races mais ils restent rares .

Faites attention à vos choix et si ce chien vous convient ou pas .

 

Mais  Je rencontre avec tristesse ceci avec des races dites de travail et c’est ce qui est alarmant.

Des éleveurs font du chiot de chien de travail au potentiel génétique de guerrier, consanguinité trop élevé parfois, et aucun scrupule quant au futur choix des propriétaires, ils vendent pour vendre.

Mais attention un chien de travail bien né chez un bon éleveur, c’est-à-dire avec une mère à ses côtés , un milieu avec des interactions humaines respectueuses et dans un environnement adapté , riche de stimulations restera un chien formidable .

Stimuli sans excès malgré tout , choisir de temps en temps un accompagnement musicale plutôt de musque douce pour leur éveil et ce chien dit de travail sera le compagnon idéal si vous prenez en comptes ses besoins , ce potentiel génétique inné en lui , ses capacités et aptitudes naturelles dont il a la richesse et qu’il développera naturellement , prenant en compte ce besoin qu’aura ce chiot ou chien dans l’avenir .

 

Car Dans la frustration ce chien trouvera malgré tout un moyen de les développer, et si il en est privé soit aura un comportement gênant aux yeux de ses futurs propriétaires  ou parfois dans la frustration, développera soit des agressivités, des agressions redirigées et par ce manque d’interactions ou de communication, pourrait même devenir un animal de compagnie dangereux.

 

Il faut savoir qu’il existe aussi des maladies mentales génétiques comme dans l’espèce humaine , mais bien souvent ignorées car peu d’études scientifiques à ce sujet , mais elles existent belle et bien et des chiots nés dans un environnement pauvre et retirés tôt de leur mère ou de la communauté canine adulte ou ils vivent lors de leur petite enfance aura plus de chance à les développer .

 

Et le chiot né dans ces conditions aura des séquelles parfois irréversibles, un traumatisme quel qu’il soit et ce chiot deviendra ingérable adulte, et le futur acquéreur ne sera pas responsable, mais seul le naisseur l’est mais trop souvent rejettera la faute sur le nouveau maitre.

 

Il est vrai qu’en matière de psychiatrie que ce soit dans l’espèce humaine ou canine, on ne peut pas tout maîtriser.

Le vétérinaire comportementaliste (psychiatre canin) selon l’hypothèse de la  pathologie du chien en comportement se dirigera vers un traitement ou pas (que lui seul pourra prescrire et a ce droit), mais n’a pas d’autres choix que de se conformer au protocole envisager et de suivre une ligne droite sans prendre de virages ……

 

L’éducateur en psychologie canine (psychologue) permettra une désensibilisation de l’animal à des peurs ou phobies, ou bien pour le chiot amènera les premiers apprentissages pour guider le duo qui viendra en 

consultation ou en cours en fonction des demandes et objectifs de ce propriétaire, et permettra de lui faire comprendre comment mieux communiquer avec son animal dans le respect.

Maintenant ce Psychologue pour chien ne doit pas se substituer au vétérinaire, tout comme le vétérinaire doit prendre conscience que l’un comme l’autre à son importance pour réussir à la bonne construction du psychisme de ce chiot ou chien et qu’ils sont complémentaires.

 

Pas toujours facile, mais avant d’envisager une éventuelle rééducation, penser à éliminer toutes pathologies médicales sur le plan physique, si le corps est blessé, le mental suivra, mais sur ce plan-là on a la possibilité d’envisager des examens ou de consulter un vétérinaire si on a un doute .

Par contre pour une maladie mentale, c’est bien plus compliqué, même en connaissant la génétique du patient, des hypothèses seront mises en avant mais aucune certitude, à moins d’avoir rencontré dans certains courants de sang des similitudes chez certaines races canines ou lignées bien particulières.

 

Mais que ce soit le vétérinaire en comportement ou l’éducateur en psychologie canine, ni l’un ni l’autre ne pourra effacer l’inné du chien, car de nombreuses maladies mentales aussi comme chez l’espèce humaine sont reconnus génétiquement et héréditaires, tout comme une tare génétique sur le plan santé, cette tare pouvant sauter plusieurs générations.

Parfois on peut ne trouver qu’un sujet dans la fratrie, mais à savoir que les conditions d’élevage auront un rôle essentiel à développer ces pathologies ou pas  et je doute qu’un seul sujet dans une nichée n’y échappe, chacun réagissant ensuite selon son mode de vie de façon différente mais chacun des chiots devenant une bombe à retardement.

 

Aujourd’hui c’est un cri du cœur, un ras le bol de voir tant de chiots en souffrance, des propriétaires désespérés, perdant toute confiance en eux car assommés par les insultes ou jugements de la part de ces naisseurs ou éleveurs, qui ne se remettent pas en cause, au lieu de les accompagner et les guider.

 

Certains ne devraient pas avoir le droit de faire naitre, tout comme je le conçois que d’autres ne mérite pas la compagnie d’un chien.

 

La quantité n’a jamais fait la qualité, et sélectionner plutôt un petit élevage passion ou il y aura peu de lices reproductrices, avec une, deux ou trois races grand maximum, ou l’éleveur aura un relationnel et un dialogue dans un but d’épanouir ses chiots élevés dans un environnement agréable et riche en développement sensoriel , manipulation , découverte , visite ou pas , voir les conditions en élevage , santé des parents , génétique des parents , potentiel travail ou pas selon ses demandes .

 

Un éleveur qui refuse de vendre un chiot car il estime que ce chien n’est pas fait pour vous , restera à mes yeux un bon éleveur, cet éleveur n’hésitera pas à vous poser des questions bien même avant que vous ne posiez les vôtres , il envisagera que vous lui donniez des nouvelles de temps en temps , pas seulement quand vous rencontrez un soucis , mais malgré tout il doit être là pour vous guider si vous comprenez mal ce compagnon sans vous juger , il doit être là pour vous accompagner au début et vous guider vers les bonnes personnes si vous estimez en avoir besoin .

 

C’est un métier très prenant on le sait, je suis moi-même éleveur, de bergers allemands de travail et de teckels nains et il est indispensable pour moi que le courant passe avec le futur foyer de mes chiots.

Mais passionnée, mes chiens m’auront permis de me rendre meilleure.

Mes BA partaient à 9 semaines et nos teckels partent seulement à 10 semaines .

Alors en effet ce métier ne me fait pas vivre, c’est un choix, mes chiens vivent en toute harmonie dans notre foyer, même si il y a une nurserie pour que les mamans soit au calme avec leurs bébés lors des toutes premières semaines .

Je fais en sorte de ne pas avoir deux nichées en même temps, pour offrir un maximum de temps à chacun d’eux, et n’ai que 2 portées par an (déclarée et inscrite MSA)

Certes je ne vais pas en vacances, mon métier d’assistante vétérinaire m’auras aussi appris, et les naissances de chiots, l’observation pour comprendre qu’on ne peut pas faire n’importe quoi, alors certes je ne serai jamais riche d’argent, car je ne compte pas pour mes chiens , essayant de leur offrir le maximum pour leur bien être et que ceci a un prix : argent , temps  , par contre l’enrichissement que cela m’apporte , c’est de voir mes bijoux nés chez moi , bien placé , épanouie et bien dans leurs pattounes ,car sélectionnant les futurs maitres et  voir des familles épanouies qui commencent une belle aventure avec l’un de mes chiens me rend heureuse.

 

Par contre ,J’aimerai ne plus rencontrer en consultation  tant de misères canines, des maitres rongés par la culpabilité qui les détruit, les absorbant de toute énergie à douter même d’eux ,alors certes certains font des erreurs d’interprétation et comprennent mal ce compagnon.

Mais il y a ceux qui ont fait confiance et qui se retrouvent involontairement avec un chiot au syndrome de privation et qui fait qu’un jour un facteur déclencheur peut aussi développer une maladie mentale ingérable malgré les traitements du vétérinaire , psychotropes ou anxiolytiques , ou l’éducateur respectueux du métabolisme et physique du chien qui aura beau mettre en place un programme , se trouvera aussi lui dépassé , car vous ne pouvez pas gérer l’inné d’un chien , certes améliorer mais vous ne gommerez pas cette empreinte , l’amélioration seulement de ses vieux démons et lui permettre de mieux vivre avec son histoire  , l’empreinte génétique est irréversible et il faut parfois accepter un chien tel qu’il est , sans vouloir le modeler à une image que vous désirez.

 

Maintenant il faut accepter que l’on endorme un chien d’une maladie incurable , si des traitements ne le soulagent pas et que la souffrance physique devient invivable , il en est de même pour une souffrance  psychologique ou maladie mentale chez le chien et si aucun traitement ne soulage ce pauvre chien , aucun programme , il en reste pas moins un danger potentiel pour la société et dans ce cas précis , seul celui qui a fait naître un chien dans des conditions pareil est responsable .

Un autre débat pourrait aussi interpeller, sur l’état qui ferme les yeux et les instances qui se voilent la face devant ce commerce animalier et l'incompétence de certains.

Malheureusement le fric motive certains et la condition animale ils s'en moquent et ainsi du devenir des chiens .

 

Mais aujourd’hui je suis colère, à force de rencontrer des chiots à la limite de la schizophrénie , sociopathe ou bien encore dans l’impossibilité de gérer leurs émotions et ceci dès leur plus jeune âge , les retrouvant abandonnés bien souvent et parfois même des associations qui certes font ce qu’elles peuvent mais point formé à ceci et les font adoptés par des familles  .

 

Car malheureusement même la médecine vétérinaire n’est pas assez avancer et n’a pas assez de recul à ce jour pour envisager des études sur la psychiatrie des chiens et ses troubles.

A part un centre en Normandie ou des chiens servent d’études après leur abandons, je dirai des cas lourds avec des traumatismes énormes, et dans une grande souffrance psychologique.

 

Ce récit en hommage à un jeune malinois et mes pensées à celle anéantie qui souffre et culpabilise, alors qu’elle fut formidable pour ce chien, aucun autre n’aura donné autant d’énergie, vider elle est et traumatisée d'avoir pu abréger les souffrances de son jeune chien , dédoublement de la personnalité et déjà épileptique .

Mais j’espère qu’un jour elle donnera la chance à un autre compagnon car tous les chiens mérite une personne comme elle en tant qu’ami de l’espèce humaine.

 

Petit berger Belge , tu auras été pour moi une belle rencontre malgré ton mal qui te rongeait les tripes et ta tète , et celle qui t'a aimé pour avoir eu le courage , oui c'est de courage dont je parle , accepter avec douleur qu'on ne maîtrise pas toujours tout et que parfois la mort reste une délivrance pour ne plus souffrir et surtout avant qu'un drame ne vienne par la suite , petit cabot tu n'es pas responsable de ton état , je t'espère une vie plus sereine parmi les anges et enfin libérer de tes angoisses .

De là haut prend soin de celle qui a su t'aimer et donne lui la chance d'aimer à nouveau .

 

Laurence CHABERT ♥

 

13903386_613448982152281_6957408718765745576_n.jpg 

 

 

 



04/08/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres